chaque être possède dix mille mètres de ciel bleu sur sa tête. antoine de saint-exupéry

JAFFA
20 juin, 2009, 13:58
Classé dans : - Cinema !

 JAFFA dans - Cinema ! Jaffa_art_web2

JAFFA, critique TELERAMA
 
http://www.wat.tv/video/jaffa-bande-annonce-1hri7_126uw_.html
 
Apparemment, c’est un mélo.
 
Une de ces histoires d’amour contrariées qui font pleurer les foules : une jeune fille songe à s’enfuir avec le garçon dont elle est enceinte. Accidentellement, le jeune homme tue le frère de son amoureuse. Le voilà en taule. Une dizaine d’années passent…
 
Sujet éternel et universel. Keren Yedaya (Caméra d’or en 2004 pour Mon trésor) a choisi de le situer à Jaffa. L’amoureux est, donc, palestinien (c’est un « Arabe israélien », comme on dit là-bas), l’amoureuse est juive, ses parents sont ashkénaze (le père) et séfarade (la mère). Ce qui permet à la réalisatrice de tisser entre les personnages d’infinies tensions secrètes et subtiles.
 
Dans Mon trésor, elle filmait en longs plans fixes, rendus angoissants par leur longueur. Ici, ce sont des zooms caressants qui semblent traquer les paroles et les gestes – insignifiants – qu’échangent les héros, mais aussi leurs silences, nettement plus éloquents. Tous semblent murés, en effet, dans l’effroi de se voir tels qu’ils sont. Tous, sauf le « fils maudit » de la famille, l’inadapté, le révolté violent et raciste, celui que tue l’amoureux palestinien. L’audace de Keren Yedaya, c’est de filmer sa disparition comme un soulagement pour les siens, presque une libération.
 
Officiellement, bien sûr, la famille est bouleversée : sa mère s’évanouit à l’hôpital et, chaque année, on récite pieusement des psaumes sur sa tombe. Mais, au fond de leur inconscient, tous se sentent profondément apaisés à l’idée que ce mauvais coucheur ne soit plus là pour emmerder le monde. C’est que, lui évanoui, les illusions et les hypocrisies peuvent continuer de plus belle… C’est, donc, la tempête cachée sous le marasme et la folie dissimulée derrière la normalité que cerne Keren Yedaya. Cet équilibre factice que fait voler en éclats, soudain, l’héroïne, en proclamant, enfin, la vérité.

Pierre Murat


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

LA VERITE SVP |
camerounais |
C'est facile! |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ressentir la paix et la joi...
| La Zone
| INFINITY7